03 février 2011

Se transformer en pute???

Pour celles qui ne savent pas, je fais partie des 10 chanceux (???) a qui ont a demande de participer a un etude. Etude, qui regarde l'impact de facebook sur les minis entreprises au Quebec.
Etant, la grande heritiere des communications de la Factory et avec ma "grande yeule" legendaire, ce role me revenait de facon naturelle.
Alors me vla tu pas embarquer dans ce merveilleux projets !?!?!?.
Bref, le mois de janvier a passe, et nous vla tu pas au bilan du mois.
Je suis bonne derniere dans le recrutement d'amis.
Faut que je fasse un effort, pour aller me trouver des buddies Facebookien.
Sauf qu'y a probleme...je trouve drole et tres peu interessante, l'idee d'avoir a ma trousse, des vieilles connaissances, des amis d'amis d'amis du chien du 2e voisin. Ma theories est que si je voulais garder contact je l'aurais fais..si je te parle plus depuis 10 ans c'est que tu m'interesse probablement pas. Par le fait meme, j'en aie rien a foutre de savoir que le poisson de rouge de la fille avec qui j'allait a la maternelle est mort hier soir...
Par contre, et la le dilemne dans mon cerveau, plus d'amis = plus de visibilite pour la Factory.
Plus de visibilite pour la factory = plus de ventes et d'opportunites d'affaires.
Alors, je me demande, dois-je me transformer en "pute facebookienne" ? Et accepter n'importe qui et faire des demandes d'amis, a en plus finir?
Vous faites comment votre selection facebookienne vous?

3 commentaires:

Guylaine a dit...

mais tu devrais créer un compte au nom de la factory (euh c'p-ê déjà fait)
la factory peut avoir des amis que toi tu veux pas :p

Vero a dit...

On a deja le compte de la Factory Guyguy. L'objectif de l'etude est de voir si par nos comptes personnels ont peut ammener une clientele sur nos comptes de cie.

Lady_Libellule a dit...

Je ne t'aiderai pas ben ben... je n'ai pas de compte Facebook pour toutes les raisons que tu as énumérées et j'ajouterais celle-ci : je n'ai pas du tout envie de gérer les demandes de connaissances qui voudraient être sur mon Facebook : elle je la veux, elle je la veux pas... avec tous les petits drames que ça peut apporter.